Pharmacogénétique

L’analyse du génome a un intérêt en pharmacologie pour appréhender la variabilité entre individus dans la réponse à un médicament, en termes d’efficacité et d’effets indésirables. Un génotypage est d’ailleurs recommandé avant prescription pour plusieurs médicaments, concernant essentiellement le génotype d’une tumeur avant une thérapie ciblée, mais également le génotype constitutionnel. L’utilisation en clinique des informations pharmacogénétiques n’est pas encore bien défini.

En effet, de plus en plus de biomarqueurs pharmacogénétiques sont rapportés dans la littérature, mais avec des niveaux de preuves variables. Il devient nécessaire de développer de nouvelle approche de transfert de ces connaissances pour la pratique médicale, en complément de l’approche traditionnelle de la pharmacogénétique.

Le développement d’une base de connaissances en pharmacogénétique (prototype : www.metaPGx.org) permettra une synthèse actualisée des informations scientifiques disponibles. Cette biocuration permettra d’évaluer le niveau de preuve et la taille de l’effet d’un variant génétique sur les bénéfices et les risques des médicaments. Ces données scientifiques permettront d’adapter la prise en charge médicamenteuse d’un patient donné, en fonction de ses antécédents, l’histoire de sa maladie, et ses traitements concomitants.

Cette expertise en pharmacogénomique clinique se développe en interaction avec les acteurs locaux : les biologistes spécialisés dans le dosage du médicament, le phénotypage et le génotypages des acteurs du métabolisme médicamenteux des Hospices Civils de Lyon ; et de la plateforme de séquençage à haut débit AURAGEN, plateforme de séquençage génomique développée dans le cadre du plan France Médecine Génomique 2025, à laquelle contribuent les Hospices Civiles de Lyon (https://www.chu-lyon.fr/fr/auragen-plateforme-de-sequencage-du-genome-tres-haut-debit ). La figure ci-dessous décrit le processus. 

mi, commodo sit Phasellus nunc odio elit.