Addictovigilance

L’addictovigilance se définit par la surveillance des cas d’abus et de dépendance liés à la prise de toute substance ayant un effet psychoactif, qu’elle soit médicamenteuse ou non, à l’exclusion de l’alcool éthylique et du tabac (article L5133-1 du Code de la Santé Publique).

Ce dispositif a été initié en 1990 en France pour répondre à des exigences internationales de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS ) et de l’Organisation des Nations Unies (ONU ) qui souhaitaient voir la création dans chaque état membre d’un système d’évaluation du potentiel de dépendance des substances psychoactives. L’objectif était de permettre aux autorités de santé de prendre toute mesure adaptée pour préserver la santé publique et d’informer les autorités sanitaires, les professionnels de santé et le grand public sur les addictions et les risques liés à la pharmacodépendance.

Ce dispositif de surveillance repose sur un réseau national de 13 centres chargés de recueillir et d’évaluer les cas de pharmacodépendance: les Centre d’Evaluation et d’Information sur la Pharmacodépendance (CEIP-A), sous la tutelle de l’ANSM.

Le réseau d’Addictovigilance constitue un système original qui repose sur des sources complémentaires :

  • La notification de cas cliniques d’abus/dépendance par les professionnels de santé et les particuliers
  • Les outils épidémiologiques spécifiques en lien avec divers partenaires. Parmi ces outils, OPPIDUM permet le suivi des caractéristiques d’exposition des patients pris en soins par les structures dédiées, dont les CSAPA. D’autres partenariats (généralistes, officinaux, toxicologues …) viennent compléter ce réseau de correspondants (outils DRAMES / DTA, OSIAP, ASOS, Soumission Chimique).

CONTACT – CENTRE D’ADDICTOVIGILANCE DE LYON:  ceip.addictovigilance@chu-lyon.fr     /  Téléphone: 04 72 11 69 11

massa nec sit dapibus diam felis risus et, ut leo at dolor